Systèmes d'exploitation des smartphones – vers un duopole?

Duopole

Dans le monde en évolution rapide des OS des smartphones (des systèmes d'exploitation des téléphones portables, donc), deux acteurs du marché représentent 99,3% de parts de marché: iOS et Android.

On ne peut donc pas parler de monopole, mais de duopole. Genre Coop et Migros, Boeing et Airbus, Barça et le Real, etc. – dans d'autres domaines. Genre PC vs Mac dans le monde des ordinateurs de bureau.

En bref, deux géants qui occupent le marché et ne laissent que peu de place aux autres. Et pour une fois, c'est Microsoft qui en fait les frais, puisque les parts de l'OS Windows Phone ne se montaient plus qu'à 0,3% au troisième trimestre 2016, selon IDC.

Android et iOS

Avant 2011

Smartphone

Comment en est-on arrivé à cette situation de monopole à deux têtes, une grosse (Android: 86,8%) et une petite (iOS: 12,5%)?

Tout a commencé en 1991 avec l'apparition de Simon, l'IBM Simon, le tout premier smartphone, en 1992.

Par la suite, au tournant du millénaire, ce sont les fabricants Nokia, Ericsson et Motorola qui dominent. Plus de deux tiers des téléphones portables tournent sur le système d'exploitation Symbian.

En 2007, Apple provoque un nouveau tournant dans l'histoire de la téléphonie mobile. L'ère de l'iPhone est arrivée! Tous les fabricants vont dès lors se mettre au tactile!

En 2010-2011, Microsoft résiste tant que faire se peut en rachetant Nokia et en mettant en avant son OS Windows Phone pour faire face à la croissance continue d'Android et iOS.

2011-2016

Tout bouge très vite dans le monde des OS de smartphones, comme le montrent les deux camemberts de 2011 et 2016. Il s'en est passé des choses en un lustre!

Situation des OS de smartphones en 2011

Situation des OS de smartphones en 2011

Situation des OS de smartphones en 2016

Situation des OS de smartphones en 2016

Fin 2016, Android est entré dans sa période Nougat, sa 7ème déclinaison majeure (après être passé par les cases Cupcake, Donut, Frozen Yogurt, Gingerbread et Lollipop, pour n'en citer que quelques-unes). iOS en est alors à son opus 10, tout comme Microsoft (Windows 10 Mobile).

Android domine alors le marché des OS, avec près de 9 smartphones sur 10 qui en sont équipés. Le duopole virerait-il au monopole? La dégringolade de Windows Phone et l'émergence des acteurs chinois du marché (Huawei, OPPO et Vivo) expliquent cette évolution. Microsoft finira d'ailleurs par vendre Nokia à Foxconn. Nokia qui optera pour...Android. Tout ceci sonnera le glas de Windows Phone.

Quant à Apple, il demeure deuxième vendeur mondial de smartphones (11,8%), loin derrière Samsung (22,4%) mais devant Microsoft, qui s'est fait éjecter du top 5 par les Chinois Huawei, OPPO et Vivo. Si Huawei finira par dépasser Apple en 2017 en parts de marché (nombre de smartphones vendus), cela n'empêche pas Apple de dominer de plus en plus nettement ses concurrents en matière de profit, car il vend plus cher et ses ventes demeurent solides.

Infographic: Apple Claims 92% of Global Smartphone Profits | Statista You will find more statistics at Statista

NB: ce graphique tient compte des entreprises qui font des pertes, ce qui explique que le cumul des pourcentages de Samsung et Apple soit supérieur à 100%.

En 2017

iOS 11 est arrivé cet automne, bien accueilli par la critique, avec:

  • un design remis au goût du jour
  • plus de drag and drop
  • une voix plus "humanisée" pour Siri
  • le driving mode (mode "ne pas déranger")
  • le dark mode (vision nocturne facilitée par un fond noir)
  • affichage de la disponibilité et géolocalisation de ses contacts
  • etc.

Android O, comme Oreo, quant à lui, est arrivé cet été.

Là aussi, avec des nouveautés appréciées, parmi lesquelles:

  • le mode picture-in-picture (pour regarder une vidéo en faisant autre chose en parallèle)
  • les notification-dots (pour mieux gérer les apps qui ont des notifications)
  • l'auto-fill (pré-remplissage intelligent de champs username/password)
  • le copier-coller facilité
  • boot accéléré
  • meilleure gestion de la batterie
  • etc.
Smartphone

Quant à Windows Phone, après un pic plein d'espoir à 10% de parts de marché en 2015, suivi d'une chute vertigineuse (0,3% en 2016), il est tombé définitivement dans l'abysse en ce second semestre 2017 suite aux tweets révélateurs de Joe Belfiore, responsable des OS Microsoft. Des tweets qui annoncent la fin immédiate des investissements de la firme de Redmond en matière de fonctionnalités et de hardware pour Windows Phone.

RIP Windows Phone (2010-2017).

Contactez-nous