Formations digitales: comment motiver ses troupes?

Formations digitales: comment motiver ses troupes?

12/12/2017

Facteur humain

La formation traditionnelle a du bon pour la motivation. Si l'on s'assoupit, l'enseignant(e)/le(a) formateur(trice) nous remet à l'ordre. Si c'est la concentration de toute la classe qui fléchit, on appelle à la rescousse la machine à café. Les questions pointues trouvent un écho immédiat. Les échanges avec les autres participants sont généralement fructueux. Etc.

Motivation

La formation digitale, qu'il s'agisse d'e-learning ou de m-learning, avec ses e-solutions (ou ses m-solutions) peut-elle remplacer avantageusement l'enseignant(e)/le(a) formateur(trice) en chair et en os présent(e) en salle de formation? Si oui, comment? Et plus largement, comment faire pour e-motiver ses troupes en faisant fi de la distance participant-formateur qui découle de la virtualisation de la démarche de formation?

Mo-ti-va-tion!

Contenu et contenant

Que le contenant soit une salle de classe ou un logiciel d'e-learning, cela importe peu, du moment qu'il s'agit d'un contenant de qualité.

Pareil pour le contenu. Sa qualité est primordiale.

Formation en salle, e-learning ou m-learning, même combat: il faut veiller à offrir du contenu de qualité dans un cadre (réel ou virtuel) de qualité.

Contenu et contenant sont le yin et le yang de la formation. Si l'un n'est pas à la hauteur, le déséquilibre l'emporte et l'apprenant se dissipe.

Captiver l'apprenant

Direction

Le ciment/contenant et les briques/contenus sont nécessaires, mais pas suffisants...

Il faut en effet attirer l'apprenant et le garder accroché à l'hameçon. Pour ce faire, jetez-en lui plein les yeux (images, graphiques, vidéos, animations). Du multimédia par ci, du multimédia par là. A l'ère du web et des réseaux sociaux, le contenu doit être à la page visuellement, voire tendre vers la "gamification" pour maintenir l'attention vive tout au long du cursus de formation.

Donner un éventail de choix plutôt qu'un cursus figé de formation est aussi une bonne idée. Chaque apprenant est différent et placera différemment les briques modulaires selon son niveau, ses aspirations, sa disponibilité, etc. En outre, lui donner un choix l'impliquera d'autant plus, vu que c'est lui qui a choisi son chemin de formation.

Un brin d'humour et des touches d'interactions bien placées compléteront l'arsenal pour captiver définitivement votre proie.

Clair et concis

Le risque du multimédia et de l'interaction, c'est de s'égarer. Parcimonie est le mot clé. Il faut garder dans le viseur le but à atteindre et progresser dans la bonne direction même si les chemins pour y parvenir peuvent s'avérer différents.

Le but à atteindre doit être en tout temps visible pour l'apprenant. Avoir l'objectif en vue et le voir se rapprocher (en intégrant un pourcentage de progression par exemple) est crucial! Il doit aussi être concret, ce but, et apporter une plus-value réelle à l'apprenant: être applicable aussitôt.

Des modules courts sont conseillés, l'attention s'estompant au bout de 10 minutes. Une multitude de modules courts s'avérera plus efficace qu'un nombre restreint de modules de longue durée.

Retour gagnant

Selon une étude de McGraw-Hill Education, les étudiants/participants sont friands de feedbacks tout au long de leur cursus.

Plus précisément, les étudiants/participants apprécient de pouvoir:

  • consulter en continu ces feedbacks tout comme ils scrutent les "Like" sur Facebook ou ailleurs dans le monde des réseaux sociaux
  • se comparer régulièrement aux autres étudiants/participants via ces feedbacks
  • interagir fréquemment avec l'enseignant/le formateur

L'idéal, pour fournir un feedback objectif, c'est de tester au préalable le participant, via un test papier ou électronique (via notre outil myTest par exemple).

Ces feedbacks peuvent prendre la forme de récompenses motivantes (badges, étoiles, certificats) cumulables module après module.

Et pour tendre vers le win-win, il faut aussi quémander au participant son feedback régulièrement, ce qui permet d'ajuster/améliorer les modules au fil du temps, et de rendre le participant d'autant plus concerné lorsqu'il verra que ses retours sont pris en compte...

Être social ou ne pas être

Feedbacks bidirectionnels, interactions, tout ceci mène vers la socialisation de la formation. En mode digital, les participants ont besoin de l'équivalent informel de la pause-café des formations en salle. En clair, d'un réseau social intégré aux modules / à l'outil d'e-learning.

L'interaction entre les participants accroîtra leur motivation. Cela leur permettra aussi de continuer leur progression sans devoir forcément attendre qu'un expert soit disponible (un autre participant connecté aura peut-être la réponse instantanément). Leur "partageïte aigue" fera aussi prendre conscience aux participants potentiels de ce qu'ils manquent et fera ainsi augmenter le taux de participation...

Chats et forums ajoutent eux aussi une touche sociale bienvenue au cursus de formation.

Ni prof, ni cours?

Réalité augmentée

Ces 5 axes de motivation s'avéreront d'autant plus importants avec le siècle qui progresse. En effet, le futur proche de la formation se conjuguera peut-être sans cours ni professeur. Les cours deviendraient projets et les profs des coachs.

Sans compter l'arrivée inévitable de l'intelligence artificielle et de la réalité augmentée, qui vont aussi pousser la formation là où elle sert, sur le lieu de travail. La distance entre la formation et son application tendra donc à disparaître, ce qui peut d'ailleurs aussi s'avérer une source de motivation et un antidote aux cours trop théoriques dans des auditoires parfois quelque peu déconnectés de la réalité...

myTeacher, myTest

Besoin d'e-former, de former, de tester?

Nos outils e-learning et nos compétences en la matière sont à votre disposition!

myTeacher

myTeacher

Autres actualités

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.